+33 1 87 66 61 82
welcome@asgora.com

Agilité vs Méthodes Agile : est-ce la même chose ?

Agilité vs Méthodes Agile : est-ce la même chose ?

Scrum, SAFe, eXtrême Programming, Kanban, Lean Development, Feature Driven Development… la liste des méthodes Agile est bien (plus) longue. 

Certaines méthodes ont des applications spécifiques à des services et des métiers, d’autres sont plus génériques. Dans cette nébuleuse, difficile donc de choisir la méthode la plus adaptée à son entreprise. 

C’est pourquoi plusieurs questions s’imposent :  

  • Quels sont les objectifs de mon entreprise en matière d’agilité ? : 
    • Mener un nouveau projet SI ?  
    • Développer l’agilité dans l’ensemble de ma structure ou dans un service en particulier ? 
    • Améliorer des processus internes ?  
    • Gagner en compétitivité ? Etc. 

La démarche d’agilité qu’engage une entreprise ne doit pas rentrer dans un effet de mode. La meilleure méthode Agile reste avant tout celle qu’on adapte à la culture d’entreprise, aux outils, aux modes de collaborations et de management déjà existants pour améliorer ce qui ne fonctionne pas

Les méthodes Agile sont comme un ensemble de boîte à outils qui facilite le développement de la Culture Agile au sein d’une entreprise. L’Agilité est une finalité qui s’acquiert par la remise en question régulière des décisions, des temps et des actions.  

Attention aux gourous 

Le respect à la lettre d’une méthode Agile ne permet pas d’être entièrement agile, du moins pas dans l’immédiat. Le recrutement d’un profil Scrum Master certifié, Coach, Consultant Senior ++ non plus, si celle ou celui-ci ne tient pas compte des habitudes déjà bien ancrées.  

Pourquoi ?  

  • Parce que la mise en place d’une nouvelle méthode de travail nécessite la revue de son organisation, son climat social, sa notion du temps, son management… ;  
  • Parce que l’appropriation d’une nouvelle méthode requiert l’adhésion progressive des collaborateurs. 

Dans la mise en place d’une nouvelle méthode, chaque individu aura sa propre compréhension selon sa formation, ses softskills, son rôle et son service. 

Certaines personnes n’arriveront peut-être même pas à s’adapter pour plusieurs motifs interpersonnels : réticence au changement, ancienneté, difficulté d’adaptation, naturel réfractaire... Ce n’est ni un drame, ni un problème. 

L’agilité requiert un effort de remise en question en continu. Peu de personne sont en capacité de changer des habitudes assimilées depuis des années, en quelques mois. 

De l’importance du contexte de l’entreprise 

L’Agilité intègre la Culture d’entreprise. Cette nouvelle brique de la culture d’entreprise est mouvante car elle se développe avec les projets, les recrutements, les retombées du terrain, les retours clients… 

Maintenir l’Agilité dans le temps demande alors une revue régulière du contexte de l’entreprise : les attentes du marché, les besoins des métiers, le budget, les objectifs commerciaux, les compétences et ressources internes, l’ancienneté des métiers, les processus internes, l’environnement SI…  

Cette revue peut se dérouler en 2 temps :  

  • En amont, de manière globale, pour définir un plan d’actions, identifier les acquis à conserver et les axes d’amélioration puis pour associer les méthodes adéquates  
  • A chaque étape, au cours d’un projet, pour calibrer la méthode selon les objectifs attendus

À titre d’exemple, la méthode Scrum s’adapte très bien à la gestion de petites équipes, notamment technique, et offre une meilleure communication entre les différents partis. Cependant, l’objectif du Scrum reste orienté Produit (Client Final – Production) et Projet (Chefferie de Projet – Exécutants).  

Quant à la méthode Kanban, plus simple à mette en place, peut facilement s’adapter à de la gestion de tâches personnelles à des fin collectifs, et ce, pour les équipes qui ont des difficultés d’organisation de travail. 

Tout ne doit pas changer 

Aucun plan étant infaillible, les réussites d’une méthode Agile se reposent sur le facteur Humain dans son rapport au changement. Afin de déminer les craintes liées aux changements mais aussi les défiances liées au ras-le-bol des changements, certains acquis doivent être valorisés et préservés, surtout si ces acquis sont positifs.  

Tout ne doit pas changer mais tout ne doit pas rester figé. L’Agilité est une capacité, parmi tant d’autres, qui facilite l’analyse et l’évolution de ce qui a un impact positif pour les Clients et pour l’Organisation.