19 octobre 2021

Comment créer un site à petit budget en 2021 ?

Pour créer un site internet, il y a des règles à respecter. Alors comment créer un site ? Avec quels logiciels ou plateformes ? Comment faire un choix ?

Lire la suite

Il existe aujourd’hui bien des solutions pour créer un site internet qu’il soit e-commerce ou vitrine. Avec la tendance du « Do it Yourself », il est tout à fait possible de créer un site, avec peu de compétences techniques et peu de budget. Mais alors, comment créer un site ? Quels logiciels choisir ? Quelles sont les règles de mise en forme à respecter ? Quelles sont les étapes à ne pas oublier ? Quels sont les critères qui pourront déterminer un choix ? Pour vous aider, nous vous donnons quelques conseils sur les règles à respecter pour avoir un site internet en 2021.

#1 Pourquoi avez-vous besoin d’un site ?

À chaque objectif sa solution

Il est important de réfléchir son site internet car en fonction de vos objectifs – se faire connaître, informer, divertir, vendre des produits, valoriser son expertise, valoriser ses travaux – les formats que vous allez concevoir – site e-commerce, blog, portfolio, site vitrine – requerront des ressources différentes :

  • Si votre objectif est de vendre, vous partirez sur un site marchand, vous proposerez de la vente en ligne, ce qui sous-entend que votre site devra intégrer des fiches-produits, des solutions de paiement et des ressources de gestion de flux de ventes
    • Si votre objectif est de vous faire connaître et/ou de valoriser votre expertise, vous partirez plutôt sur un site vitrine, un blog ou un portfolio, vous intégrerez alors des preuves de ce que vous savez faire, vous lierez sûrement votre site à des réseaux sociaux
    • Si votre objectif est d’informer et/ou de divertir, vous opterez pour des formats plus ludiques et interactifs

Chaque objectif est différent et ne nécessite pas les mêmes compétences, les mêmes ressources. À partir de vos objectifs, vous serez en mesure de définir vos besoins, prioriser ce que vous allez intégrer et déterminer un budget.

Définir son budget

Toutes les étapes de développement d’un site ne nécessitent pas forcément un budget énorme. Il y a des actions qui peuvent être réalisées par soi-même, si on en a les compétences, et d’autres qui requiert l’intervention d’un•e professionnel•le

Pour le déterminer, il faut avant tout prioriser : avez-vous besoin de tout, tout de suite ? Est-ce qu’il y a des éléments que vous pouvez faire vous-même ? Est-ce que certains éléments peuvent être intégrés plus tard ? Est-ce qu’il existe des solutions tierces gratuites que vous pouvez utiliser en attendant ?

Pour ce qui demande l’intervention d’un expert, là aussi, plus vous serez précis, plus vous aurez structuré votre projet, moins le budget sera élevé.

Tenir compte des évolutions

Enfin, avant sa conception, il est primordial de déterminer à quelle fréquence votre site devra évoluer. Cette question est essentielle pour déterminer votre budget. Il faut également déterminer si un membre de votre équipe est compétent pour appliquer et suivre ces évolutions ou si une personne externe sera requise.

Il faut aussi s’assurer que le CMS que vous choisirez est capable de répondre à vos besoins, à mesure que votre business se développe.  

Plus ces évolutions sont anticipées, plus vous maîtriserez les coûts de maintenance. Il n’y a rien de plus frustrant (et coûteux) qu’un site hors d’usage à cause d’une mise à jour mal appréhendée.

#2 Concevoir avant de développer

La première étape de la conception du site est, non pas de le produire directement, mais de le mettre en forme. Cette étape est nécessaire pour déterminer : votre arborescence, vos pages, l’emplacement des contenus. Pour cela, le plus pertinent est de faire des wireframes :

  • Un wireframe est un schéma qui montre l’agencement des parties composant une page web. Cela permet la visualisation des zones de texte, l’emplacement des images, des vidéos, des liens, ainsi que des différents éléments graphiques ;
  • Le but est de faciliter la navigation à venir et d’optimiser l’expérience utilisateur ;
  • Cette étape est déterminante pour gagner du temps et de l’argent.
  • Cette étape peut être sous-traité, mais il est aussi possible de vous réapproprier des templates prédéfinis. Cela peut d’ailleurs fortement simplifier le travail d’un•e graphiste et d’un•e développeur•se

Il existe plusieurs logiciels gratuits pour réaliser des wireframes : 

  • Balsamiq : Logiciel à télécharger / Possibilité de collaborer / complet et simple d’utilisation
  • Sketch : Logiciel à télécharger / Mélange de Photoshop et Illustrator / simple à prendre en main
  • Invision : Solution en ligne / Possibilité de collaborer / Possibilité d’intégrer des solutions tierces / Template prédéfini

Quelques règles webdesign à respecter :

  • Respecter les lignes de flottaison
  • Tenir compte des dimensions des différents écrans
  • Bien placer les éléments : certaines informations ne doivent pas être mises dans les zones « mortes » notamment pour les versions mobiles

#3 Intégration et développement

Distinguer les tâches de l’intégrateur•e des développeur•ses web

Les intégrateurs web construisent le code, assemblent les éléments qui vont structurer le site, en veillant à ce que cette structure soit compatible avec la technologie de développement et/ou le CMS choisi

Les développeur•ses web réalisent l’ensemble des fonctionnalités complexes du site : les bases de données, les APIs, les sessions, les flux de commande, les animations…D’un côté, vous avez les dév front-end qui travaillent ce qui est visible pour les internautres. De l’autre, vous avez les dév back-end qui travaillent les rouages non-visibles du site.   

Quelle plateforme choisir ?

Il y a 3 critères pour choisir une plateforme : le prix, l’évolutivité et la facilité d’utilisation. En effet, c’est en fonction de vos ressources, de vos besoins et de vos connaissances techniques que vous devez choisir la solution la mieux adaptée.

Plateformes site e-commerce :

  • Shopify :
    • Forces :
      • Interface très facile à prendre en main
      • Plateforme optimisée pour le e-commerce
      • Templates modernes et travaillés
      • Interfaces intuitifs et rapides pour créerForces :
    • Faiblesses :
      • Peu de templates gratuits
      • Une assistance client en français disponible 5 jours/7
    • Prix :
      • Abonnements allant de 29 à 299 dollars par mois.
      • Essai 100% gratuit pendant 14 jours.
  • Squarespace :
    • Forces :
      • Plus de 100 templates esthétiques et professionnels
      • Site optimisé SEO et responsive
      • Interface épurée et intuitive
    • Faiblesses :
      • Frais supplémentaires pour plusieurs fonctionnalités
      • Version gratuite limitée à 14 jours sans mise en ligne sur Internet
      • Assistance client difficilement joignable
    • Prix :
      • Période d’essai gratuite de 14 jours
      • Abonnements de 11 à 36 euros par mois
  • Woocommerce :
    • Forces :
      • Open source et gratuit : vous ne payez que l’hébergement de votre site
      • Très complet et personnalisable
      • Pas de frais de transaction en dehors des transactions liées aux paiements
    • Faiblesses :
      • Vous devez gérer vous-même l’hébergement, les mises à jour, la sécurité, les sauvegardes…
      • Pas de support en dehors des forums, blogs et de la documentation
      • Plus complexe que les outils clés en main
      • De nombreux coûts cachés (thèmes et extensions payantes, nécessité parfois de faire appel à un professionnel…)
    • Prix :
      • Abonnements de 2,99 à 12,99 euros par mois

Plateformes sites vitrines :

  • WordPress :
    • Forces :
      • Thèmes et plugins nombreux et variés
      • Liberté d’hébergement
      • Installation gratuite
      • Adapté à tous les types de sites et de contenus
      • Bonnes performances SEO
    • Faiblesses :
      • Gestion de l’hébergement, de la sécurité et des sauvegardes à votre charge
      • Absence de support
      • Coûts “cachés”
      • Offre trop diversifiée, difficile de choisir
    • Prix :
      • De 1 à 100 euros/mois selon votre projet
  • Joomla :
    • Forces :
      • Interface de gestion intuitive
      • Mises à jour faciles à mettre en place
      • Grand nombre d’extensions 
      • Grand choix de templates
    • Faiblesses :
      • Options supplémentaires difficile à mettre en place
      • De nombreuses mises à jour
    • Prix :
      • Tarifs variables
  • Jimdo :
    • Forces :
      • Création de site ultra rapide en moins de 5 minutes
      • Éditeur web très facile à manier
      • Version gratuite complète
      • Adapté pour les e-boutiques
    • Faiblesses :
      • Tarif de l’offre premium élevé
      • Nombre de templates restreint
    • Prix :
      • Utilisation de base gratuite
      • Abonnement de 9 à 39 euros par mois.
      • Possibilité de faire baisser la facture en envisageant un engagement sur 2 ans

Penser à la responsivité de votre site

Et surtout penser mobile ! Sans forcément aller jusqu’à développer une application, c’est un impératif pour des questions de référencement, de performance et de navigation.

Et l’hébergement ?

Un hébergeur est une entreprise proposant des services d’hébergement sur internet comprenant des sites web, des systèmes de stockage d’information, de la messagerie électronique etc.

Un hébergeur permet d’avoir tout un système informatique à disposition sans avoir à le gérer soi-même

Globalement, qu’il s’agisse de Gandi, Ionos, ou d’OVH, les hébergeurs proposent les mêmes services. Néanmoins, pour faciliter le choix d’un hébergeur, on peut poser quelques critères qui aideront à la décision :

        – Mise en place d’un CMS, type WordPress : Les CMS directement proposent des hébergements qui parfois facilitent l’installation et la gestion du futur site web

        – Confidentialité des données : En cas de données confidentielles, il faut favoriser des hébergeurs français (OVH, Gandi…) et/ou à minima, s’assurer que les données soient hébergées en France

        – Complexité du langage de développement : Certains langages de développement peuvent avoir des hébergeurs spécialisés qui facilitent la gestion informatique – comme le langage Ruby on Rails, chez l’hébergeur Heroku

        – Complexité de l’infrastructure informatique : Si c’est l’infrastructure informatique qui est complexe des hébergeurs comme AWS ou Microsoft Azure peuvent être plus adaptés et plus robustes.

#4 Bonnes pratiques

  • Penser à normer quelques actions de référencement naturel pour une meilleure visibilité : H2, taille d’image, métadonnée etc.
  • Tendre à éco-concevoir un site internet pour optimiser l’information et réduire sa consommation d’énergie
  • Créer un menu simple pour faciliter l’accès aux informations
  • Concevoir l’arborescence la moins profonde possible
  • Respecter les règles WPTCS / WP3C : mêmes règles pour tous les développeurs afin d’universaliser le code
  • Documenter son code et l’utilisation du site : cela vous fera gagner du temps si d’autres personnes viennent à travailler sur votre site
  • Privilégier des pictos reconnaissables (pour la partie mobile notamment) pour faciliter la navigation • Définir une politique de sauvegarde et de mise à jour pour éviter les mauvaises surprises
  • Ne pas donner le même accès à tout le monde : tout le monde ne peut pas être administrateur du site, mais possibilité d’être éditeur, auteur, contributeur, abonné, etc.
  • Si vous avez un doute ! Demandez à une personne qui s’y connait !

Sur internet, on peut trouver tout et son contraire, cependant il y a des normes à respecter !

Selon le niveau que vous avez et l’argent que vous souhaitez investir, les plateformes de support ne seront pas les mêmes. Il faut bien comprendre qu’il y a différentes étapes pour construire un site internet et qu’elles sont toutes indispensables : de la réflexion, à la conception, jusqu’à la production et à l’intégration.

Si vous doutez ou que vous ne savez pas faire, ne faites pas ! Les conséquences de la malfaçon peuvent coûter beaucoup plus chère qu’une prestation. Faites selon vos compétences et n’hésitez pas à vous faire accompagner dans la réalisation de votre projet. 

Lina Bouaziz
Content Manager à Asgora / Mes sujets au travail : l'environnement, l'inclusion sociale et professionnelle, et les robots !! / Mes sujets dans la vie : Manger, rire et ma campagne !

Vous devriez aimer

Numérique et médias sociaux en entreprise : quelle tendance en 2021 ?

Quel est le positionnement des entreprises sur les médias sociaux ? Comment les utilise t-elles ? Quelles sont les évolutions amenées par la crise du COVID ? ...

Lire l'article

À quoi sert un audit informatique ?

Mais concrètement, un audit informatique c’est quoi ? Comment ça s’organise ? Quels sont ses avantages ?...

Lire l'article

Transformation digitale : quels sont les impacts de la surcharge d’outils ?

Qu'est-ce que la surcharge d'outils ? Qu'est-ce que cela impacte ? Comment y remédier pour éviter de tomber dans le "solutionnisme" ?...

Lire l'article

Ne ratez plus nos derniers articles

32 rue de Paradis, 75010 Paris