+33 1 87 66 61 82
welcome@asgora.com

Le Rapport d’étonnement : un outil simple pour valoriser l’onboarding

Qu’est-ce que le Rapport d’étonnement ?

Développé par Mark Raison, fondateur de l’agence Yellow Ideas, le Rapport d’étonnement est une méthode de management RH qui s’inscrit dans une politique d’amélioration continue. Cette méthode vise à optimiser les processus d’intégration des nouveaux collaborateurs.

L’idée peut sembler simple et pourtant, elle n’en reste pas moins très riche et efficace : il s’agit d’un questionnaire à faire rédiger aux nouveaux arrivants, qu’ils devront remettre entre 90 à 100 jours après leur arrivé.

C’est tout ?

Oui, c’est tout. Au travers de ce rapport, le nouvel arrivant exprime à chaud :

  • ses ressentis sur son intégration et sur ses missions
  • ses points de vue sur l’intégration et sur l’entreprise
  • sa compréhension de son poste, de son rôle et des outils mis à disposition
  • ses projections de carrière au sein de l’entreprise
  • ses idées / ses suggestions pour améliorer l’intégration et l’organisation de l’entreprise

Et à quoi sert le Rapport d’étonnement ?

Dans un premier temps, il a pour objectif de formaliser l’intégration que ce soit pour le nouvel arrivant comme le service RH qui organise son intégration :

  • Pour les entreprises qui ont déjà un parcours d’intégration, le Rapport d’étonnement permet de prendre du recul mais aussi de valoriser les investissements liés au recrutement 
  • Pour les entreprises qui n’ont pas de parcours d’intégration, le Rapport d’étonnement peut être une base de réflexion pour choisir les étapes à mettre en place

Ensuite, l’ensemble des rapports rédigés par les arrivants tout au long d’une période de recrutement permettent de collecter des KPI RH (encore eux). En alternant questions ouvertes et questions fermées, le Rapport d’étonnement rassemble des données actualisées sur l’efficacité d’un parcours d’intégration et plus largement l’efficacité d’une stratégie de recrutement. Cet outil permet d’aller plus loin qu’un simple ratio d’entrées et de sorties : il révèle pourquoi les candidats restent et pourquoi ils partent.

Enfin, la méthode elle-même valorise la culture d’entreprise et l’image employeur. Elle met en avant sa créativité, sa capacité d’écoute et son agilité. De plus, elle valorise les points de vue et le regard neuf portés par les nouveaux collaborateurs : ce qui est un facteur fort d’engagement pour retenir des talents. En effet, quand le terrain est plus révélateur qu’un CV, le Rapport d’étonnement permet de mettre en avant les compétences et les softskills qui n’auraient pas été décelées en entretien, grâce à un compte-rendu de l’expérience du candidat sur ses premiers mois. 

Est-ce vraiment efficace ?

Le Rapport d’étonnement est un outil à intégrer dans une politique globale. Sa mise en place seule ne suffit pas mais donne une base pour mettre en place les actions qui contribueront à embarquer puis engager les nouveaux collaborateurs.

La réussite du Rapport d’étonnement c’est surtout le maintien d’une politique d’amélioration continue à tous les niveaux de l’entreprise et à chaque temps forts d’un parcours de carrière, de l’onboarding jusqu’au outboarding. En partant du Rapport, il est possible de décliner la méthode afin de l’appliquer pour :

  • préparer des entretiens annuels
  • débriefer la mise en place de nouveaux outils / nouveaux process
  • le suivi des mobilités internes
  • débriefer sur des présentations orales
  • faire le bilan des événements internes
  • évaluer la qualité du catalogue de formation…

Consultante en transformation digitale & transformation RHMes sujets au travail : l’onboarding, la gamification et l’image employeur / Et dans la vie : la cuisine et le théâtre contemporain